Anne Laveau-Gauvillé – Generali France

Business, Brand and Digital Communication Manager – Generali France

 

Avant votre poste actuel, quel fut votre parcours ?

Canal +, France 2, boîtes de production… C’est dans le milieu des médias que j’ai débuté en tant que journaliste enquêtrice. Ce fut une période enrichissante avec de belles rencontres. Mais le monde de la télévision est aussi un secteur précaire. J’ai alors décidé de m’orienter vers la communication.

Un matin, j’ai reçu un coup de téléphone de Generali France. La Compagnie d’assurances lançait une Web TV ; mon profil les intéressait. Nous étions en octobre 2009. J’ai alors intégré la Direction de la communication et des engagements sociétaux. Pendant trois ans, j’ai conçu des plans de communication à destination des collaborateurs, piloté la Web TV et le magazine internes, rédiger des articles. Puis j’ai pris en charge l’animation de la stratégie de contenus sur le site institutionnel et le portail Génération Responsable.

En 2015, j’ai voulu me rapprocher du business et parfaire mes compétences digitales. J’ai alors rejoint la Direction de la Transformation digitale et de l’expérience client multicanale. J’y ai piloté la stratégie éditoriale sur nos canaux digitaux : sites internet, applications mobiles, espaces clients. Un an plus tard, on m’a proposé de prendre en charge la Communication digitale de Generali France, un challenge passionnant, qui s’est enrichi en mai dernier avec l’animation de la communication client sur les supports web et print.

 

Quel est votre métier de tous les jours ?

Mon métier de tous les jours ? Elaborer et animer la stratégie de contenus multicanale de Generali France. J’accompagne principalement le marketing, les métiers et les relations humaines dans la conception de plans de communication cohérents, différenciants et innovants, alignés avec notre stratégie business, notre politique de marque et nos engagements RSE. Cela nécessite d’avoir en amont identifier clairement nos cibles, de comprendre leurs usages et leurs attentes pour pouvoir définir l’expérience idéale que l’on souhaite leur faire vivre.

Mon rôle en quelques mots : proposer le bon contenu, au bon moment et au bon format sur nos différents canaux de diffusion. Vous pouvez réaliser les vidéos, les infographies…les plus pertinentes, si vous ne les diffusez pas au bon endroit, vous risquez fort de rater votre cible. Et il faut également un peu de budget !  Sur les réseaux sociaux, difficile en effet aujourd’hui d’être visible sans faire des campagnes sponsorisées.

 

Qu’est-ce qui vous apporte le plus de satisfaction dans votre métier ?

La diversité des projets, des sujets qui obligent à se remettre en cause et à se renouveler sans cesse. C’est challengeant. Je peux travailler en même temps sur les contenus d’une newsletter client, le lancement d’une page Facebook marque employeur et la refonte de notre site de brand content. Impossible de s’ennuyer !

Mes collaborateurs m’apportent également beaucoup de satisfaction. J’ai la chance d’avoir une équipe engagée, complémentaire et créative. Je peux m’appuyer sur eux et eux sur moi. Nous travaillons de manière collaborative et dans un climat de confiance. C’est très agréable.

Et enfin, la phrase qui me fait plaisir à la fin d’un projet : « C’était vraiment bien cette idée de contenu… »

 

Quelle innovation vous semble notable dernièrement ?

Celle dont on parle beaucoup en ce moment et qui va changer la manière d’exercer notre métier d’assureur notamment : l’intelligence artificielle. Dans mon secteur, je pense que l’IA va en autre nous permettre de faire de la relation client autrement. Demain nous aurons des robots conversationnels suffisamment perfectionnés – les fameux Chatbots – qui seront capables de répondre aux clients, quelque soit leur demande. Ce qui n’est pas sans poser question sur la permanence de certains métiers. Je pense également qu’il ne faut pas sous-estimer le contact humain, en particulier quand on doit accompagner nos clients dans des situations difficiles. Soyons vigilants.

 

Comment voyez-vous votre métier dans le futur ?

Demain, quand nous mettrons en place une stratégie éditoriale, nous ne penserons plus print ou digital mais phygital. Quel service, quelle expérience en agence avec les outils digitaux nous voulons faire vivre aux consommateurs ? Quel contenu leur proposer ? Et avec quelle valeur ajoutée ? Il va falloir anticiper les attentes du consommateur : quel canal va-t-il choisir à un moment donné, afin de lui donner la bonne réponse au bon moment, et donc le bon contenu au bon moment. Ce qui n’est pas chose aisée quand on sait que le parcours d’un consommateur est loin d’être linéaire.

 

Comment vous imaginez-vous dans 5 ans ?

Toujours enthousiaste et avec un périmètre plus large je l’espère.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *